© Editions Papillon
Tous droits réservés

Arthur Honegger, Lettres à ses parents, 1914-1922

Préfacées et annotées par Harry Halbreich

En 1911, j’étais auditeur à la classe de contrepoint d’André Gédalge. L’attention de tous les élèves était attirée par la présence d’un jeune homme […]. C’était Arthur Honegger que nous appelions aussi « le petit Suisse ». Sa gentillesse à l’égard de tous lui attira une sympathie générale et ses travaux de contrepoint, comme ses premières compositions, ne pouvaient que le faire remarquer davantage. Je devins tout de suite son ami, de cette amitié solide que seule la mort interrompt […]. Nous assistions, assis à côté l’un de l’autre, aux cours d’histoire de la musique de Maurice Emmanuel et la jeune fille qui devait devenir sa femme, Andrée Vaurabourg, s’asseyait toujours avec nous. Nous avions, Arthur et moi, de grandes conversations sur la musique qui nous enrichissaient réciproquement, car si Arthur avait souvent sous le bras La Femme sans ombre de Richard Strauss, les Variations de Reger, j’emportai volontiers dans ma serviette les partitions de Boris et de Pelléas. […]
Après mon séjour à la Légation de France à Rio, auprès de Paul Claudel, j’appris en passant par New York, qu’une œuvre importante d’Honegger venait de faire un véritable éclat au Vieux-Colombier, que Jane Bathori administrait en l’absence de Jacques Copeau. Il s’agissait du Dit des jeux du monde, spectacle très discuté, qui fit même scandale, mais qui attira l’attention de tous les mélomanes sur la forte partition d’Honegger. Dès mon retour, nous reprîmes nos conversations, nos rencontres fréquentes et nos noms se trouvèrent souvent sur les programmes de ces concerts de 1919, d’où sortit le Groupe des Six. je pense avec mélancolie à cette jeunesse qui me laisse de si précieux souvenirs. […]

Darius Milhaud, Le Figaro, 4 mai 1962


Site Arthur Honegger - entrer

2005
Format A5, 344 pages

ISBN: 2-940310-24-6
Prix: 49 CHfrs


Reflets de la presse

Voici une très belle édition de correspondance: toutes les lettres d'Arthur Honegger bien sûr, mais également des reproductions en fac-similé lorsque cela s'avère nécessaire, une très abondante iconographie, mélangeant cartes postales d'époques et illustrations diverses. Les appels de note sont particulièrement clairs... Un commentaire bref et dense situe chaque lettre dans son contexte et replace notamment les œuvres écrites par Honegger, cela rend le livre extrêmement vivant, agréable à lire, parce que le quotidien ou l'anecdotique inévitable dans la correspondance d'un jeune homme à ses parents est immédiatement éclairé de façon à prendre une tout autre ampleur... / Bulletin critique du livre en français, n°674, Paris, octobre 2005

La lecture de ces lettres révèle bien d’autres surprises que le lecteur découvrira avec plaisir, et ce d’autant plus que l’ouvrage est par son abondante illustration […] ainsi que par son appareil de notes, un véritable bijou éditorial. / Stéphane Goldet, La chronique d’Altamusica, 5 juin 2006

Cet ouvrage dévoré avec gourmandise... / François Laurent, Diapason, Paris, octobre 2005

Agrémentées de nombreuses illustrations, ces cent trente lettres sont à l’image des partitions de leur auteur: variées, souvent passionnantes. / Franck Mallet, Classica, Paris, juin 2006


Autres livres consacrés à Arthur Honegger aux Editions Papillon


Partitions d’Arthur Honegger aux Editions Papillon – entrer
 
/
professional joomla template